De et dans tous les sens…

plaisir

Lorsqu’il s’agit de manger, on pense bien sûr : goût !

 

Mais n’utilisons-nous que ce sens pour manger ?

 

Considérons un repas… Dans un ordre chronologique.

hedonismeOn sait que l’on va manger parce que l’on a faim, par gourmandise, pour passer un bon moment à deux ou plus…

On voit un plat, une carte illustrée si on est au restaurant.

Des couleurs, des textures, denses ou s’étalant, des reflets, la robe d’un vin…

De précieuses données… Quant au goût qu’on leur associe.

Quoi de plus prometteur qu’une assiette garnie avec art ?

 

repasL’ambiance, la chaleur, l’intimité, la convivialité, le brouhaha pour ceux qui aiment ça ou en ont besoin, d’un lieu, d’une table dans un angle reculé ou bien en vue en terrasse.

C’est la vue, l’ouïe…

Associées à l’imagination qui n’est pas un sens mais nous aide bien.

Après la vue, en entrant, dans la cuisine, la salle à manger, le magasin ou le restaurant, après avoir confié veste, blouson et autres au portemanteau, très vite, de petites molécules, aidées par la légèreté de l’air ambiant, assaillent vos narines et décuplent la puissance de notre imagination.

Nous donnent un avant-goût de ce qui nous incitera à replonger notre fourchette, cuillère ou baguettes dans notre assiette ou bol.

Il paraît que c’est l’odorat…

On dit que l’ont installe des diffuseurs d’odeurs chez les vendeurs de viennoiseries, je n’en suis pas étonné, afin que nous nous sentions appelés vers leurs cochonneries comme des marins par des sirènes…

Puis… Le siège, sur ou en lequel on s’installe en ce moment important, la texture de la table, de la nappe, les couverts, en main, puis plongés dans le plat, ferme, souple, crémeux, voluptueux…

Le verre, lisse ou ciselé, pudique en une longue robe rubis ou frivolité exprimée en blondeurs dorées… Que l’on effleure des lèvres tandis que l’on plonge le regard dans celui de sa blonde ou de son chum bien sûr…

Manger avec les doigts…

friteDérober un morceau de viande croustillant, une frite, la rondeur d’un fruit…

C’est le toucher…

Le frémissement d’un tajine que l’on ouvre, une bouteille qui délivre son bouchon, le cliquetis des couverts, le tintement des verres, un cornichon explose entre les molaires de votre brune, les bruits de mâchoires de votre chum…

C’est l’ouïe.

J’en oublie un là non ?

Ah oui… Celui de l’hospitalité !

Et, bien sûr, le goût…

Des autres.

J’ai oublié le sens de l’humour…

repas-1Important pour un déjeuner, un dîner ou un souper…

Principalement pour le déjeuner 🙂

Et le sens du ridicule, aussi, pour rassurer certains…

J’en suis totalement dépourvu mais je tente de me corriger dans le bon sens 🙂

Il y a aussi des sens uniques, mais à chacun d’en décider le sens 🙂

Il y a des sens “intérêt”, des sans interdit…

Des sans gêne mais qu’est-ce qu’ils prennent comme plaisir…

Des sens affolés avant le premier verre de vin…

Et ces sens qui, sans vergogne, en dépit de tout bon sens, mettent tout sens dessus dessous…

Et ces “sens” plein de sens que personne n’avoue…

Qui nous font tant de bien 🙂

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments