Depuis toujours, chez nous, le travail commande.

Le Pas de Calais et ses aspirations en 1955 par Émile Durieux

Boulogne Semaine du poisson 1923Un ciel souvent gris et brumeux souligne le sérieux de la population.
Qu’importe, le soleil reviendra pour nos plages, percera l’ombre de nos forêts et miroitera dans nos cours d’eau.
Paysans ou citadins, mineurs ou pêcheurs, se pressent comme les abeilles d’une même ruche, apportant leur contribution à la prospérité commune.

Ce n’est pas seulement à la richesse de son sol, de son sous-sol, à la présence de la mer que le Pas de Calais doit être compté parmi les toutes premières régions de France.
Le courage, la persévérance et l’ingéniosité de ses habitants y concourent aussi pour la plus large part.
Héritier d’un passé prestigieux, toujours il se reprend après la catastrophe, utilisant les plus nouvelles techniques.

 

Lire la suite…

 

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments