Hesdin Pourquoi un seul Maire

ll y a actuellement 5 candidats à la municipalité d’Hesdin

Cinq personnes qui se complètent et pourraient constituer une municipalité.

Monsieur Lozinguez, actuel Maire, qui semble être un gestionnaire, cartésien sans s’oublier, puisqu’il peint…

Comme le faisait monsieur Boutez, par exemple.

Très certainement pas considérés comme des « artistes » par ceux qui prennent la grosse tête en ce moment. Sourire

Je tiens à préciser que j’ai été hesdinois bien avant la plupart des candidats et colistiers.

Que j’ai connu des hommes tels que André Fréville, en tant que professeurs et amis de mes parents… Deuxième sourire.

Vient ensuite monsieur Clément.

Un maître d’œuvre, très impliqué, donnant de sa personne dans le suivi de chantiers, l’entretien de la ville malgré quelques petites erreurs.

Le mur d’enceinte du parking des Récollets, par exemple.

Du béton face à des façades en briques, ce pour le coût d’un pavillon de 90 m².

La « rénovation » de la maison du « Père Brassard ».

Je suppose que la demande de subventions était liée à l’imposition de certains architectes et corps de métiers.

Résultat : ce ressemble au bloc sanitaire d’un camping… Pour un coût de 350 000 € !

Monsieur Duriez ?

Également « homme de terrain ».

Au contact des associations, sportives et autres…

Le quatrième ?

Monsieur Demoncheaux, qui aime être photographié, publié…

Photogénique, sauf, peut-être, sur cette image du journal de Montreuil qui n’est pas flatteuse ou le présente sous son vrai jour ? Troisième sourire.

Je cite le lien, l’image ne m’appartenant pas.

Donc ?

À la communication.

Épaulé par son fidèle lieutenant…

Avez-vous remarqué ?

Monsieur Demoncheaux a précisé que chacun de ses colistiers à le choix du contexte de sa photographie lors de sa présentation.

Ils sont nombreux à être commerçants, artisans, professions libérales qui n’ont pas associé leur image à leur activité.

Sauf un !

Qui a choisi son atelier.

Cela en dit-il beaucoup sur sa motivation ? Quatrième sourire.

Et enfin ?

Jérome Chémi.

Qui semble vouloir dire : soyons sérieux sans nous prendre au sérieux. Cinquième sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.