Aix-en-Ergny

Harbaville veut que le village d’Aix, bâti sur les bords de L’Aa, se soit jadis appelé Aix l’Evêque, à cause des droits que l’évêque de Thérouanne y exerçait au XIè siècle.

Description

 

Harbaville veut que le village d’Aix, bâti sur les bords de L’Aa, se soit jadis appelé Aix l’Evêque, à cause des droits que l’évêque de Thérouanne y exerçait au XIè siècle. Nous n’avons pu vérifier le fait, mais il est certain qu’en 1725, le chapitre de Notre-Dame de Boulogne prélevait la meilleure partie de la dîme, soit environ 110 livres. L’abbaye de Ruisseauville et le curé jouissaient du surplus. A cette date, il n’y avait pas d’école à Aix et les enfants fréquentaient celle d’Ergny.

Dix-huit métiers, pour la fabrication des étoffes de laine connues sous le nom de frocqs ou droguets fonctionnaient à Aix, en 1766. (Annuaire du Pas-de-Calais.)

Église, sous le vocable de Saint-Léger, annexe d’Ergny.

Hameaux et écarts

La ferme Jacauant. Le Marais. Le Mont-Hulin. Le Tronquoy.

<< Retour a la liste