Avesnes

Après la prise du château d’Hucqueliers par le marquis de Montpezat, du Clivet, le chef des Lustucrus, se tint quelque temps caché à Avesne.

Description

Après la prise du château d’Hucqueliers par le marquis de Montpezat, du Clivet, le chef des Lustucrus, se tint quelque temps caché à Avesne. ( Voir l’art. Hucqueliers.)

Le traité de Cambrai, connu sous le nom de Paix des Dames,signé en 1529, ayant conservé le Boulonnais à la France, plusieurs villages de cette province, enclaves d’Artois ou situés sur l’extrême frontière, durent être spécialement mentionnés, afin de prévenir toute discussion ultérieure sur leur nationalité. Tels sont : « Avesne, hameau voisin de Rumilly, Clenleu, Preures, Maries, Sempy, etc. » Avesne est cité dans le compte du revenu des aides d’Artois, payé à Hesdin, en 1476. (Arch. nat. loc. cit.)

La seigneurie, tenue du bailliage d’Étaples, appartint long­ temps à la famille de Monchy.

La dîme de ce village a été confirmée au chapitre de Thérouanne par le Pape Clément IV en 1190 et, la même année, les chanoines, rachetèrent à Gauthier d’Herli l’Altare de Avenne, qu’ils avaient sans doute jadis aliéné, en quelque moment de détresse.

<< Retour a la liste