Bécourt

L’origine des biens et des droits que le chapitre Notre-Dame de Thérouanne et que celui de Notre-Dame de Boulogne ont possédés à Bécourt, remonte à une donation de l’année 1136, donation confirmée par le Pape Adrien IV en 1156 et par le Pape Alexandre III, en 1159.

Description

L’origine des biens et des droits que le chapitre Notre-Dame de Thérouanne et que celui de Notre-Dame de Boulogne ont possédés à Bécourt, remonte à une donation de l’année 1136, donation confirmée par le Pape Adrien IV en 1156 et par le Pape Alexandre III, en 1159.

En 1260, Gérold, seigneur de Bécourt, vendit aux moines de Saint-André-au-Bois une rente sur le Valrestaud. La seigneurie de Bécourt possédée, en 1550, par messire Jacques du Biez, resta longtemps dans sa famille. Le 11 Juin 1765, Joseph Augustin Cléry, maître des eaux et forêts du Boulonnais, l’acheta, avec celle de Dignopré, moyennant 39000 livres. [Note de M. JE.de Rosny).

Une déplorable licence régnait dans l’armée sous Henri III, un jour, le commandant du détachement cantonné à Bécourt étant logé chez le laboureur Jean Millet, voulut séduire sa fille, jeune

personne âgée de seize ans et remarquablement belle. Il ne put réussir dans ce coupable dessein et exigea du père qu’il lui accordât sa main. Le brave paysan s’y refusa.

« Apprends, coquin, s’écrie Dupont, que je te fais beaucoup d’honneur et que j’obtiendrai par la force ce que tu as l’audace de me refuser. »

La jeune fille étant accourue au bruit, les soldats s’en emparent, la maltraitent et l’obligent à s’asseoir demi-vêtue à la table de leur officier. Celle-ci profite du moment où il détourne la tête pour donner un ordre, saisit un couteau, le lui enfonce dans le cœur et l’étend. raide mort. Puis, elle s’échappe et avertit ses parents de pourvoir à leur sûreté, tandis que les soldats, revenus de leur surprise, s’emparent de la généreuse héroïne, l’attachent à un arbre et la frappent à coups redoublés.

« Le ciel qui m’a permis de venger mon honneur ne laissera pas votre forfait impuni, s’écria-t-elle, avant d’expirer ! »

Effectivement, Jean Millet ameuta les habitants de Bécourt qui se saisirent des assassins, et pas un de ces misérables ne fut épargné.

La- mort tragique de Marie Millet, appelée aussi Marie de Bécourt ou la Lucrèce moderne, est rapportée dans la grande chronique de le Petit sous l’année 1578, (t. II, p. 351), et par l’historien de Thou. Elle est encore racontée dans l’Éloge des dames illustres du P. Hilarion de Goste (t. II, p. 692).

Hameaux

Dignopré, est un hameau de 100 habitants dont la seigneurie a appartenu aux le Noir, vicomtes de Montreuil, depuis 1600 jusqu’à l’époque de la Révolution. La Ferté.

Inscription de la cloche de Bécourt :

NOBLE HOMME JAN DU BIEZ CHEVALIER SEIGNEUR DE BÉCOURT.

NOUS FIT JAN HWIN LAN 1603.

<< Retour a la liste