Boffles

Ce village est situé entre Frévent et Auxi-le-Château, à peu de distance de la route qui relie ces deux villes entr’elles.

Description

Ce village est situé entre Frévent et Auxi-le-Château, à peu de distance de la route qui relie ces deux villes entr’elles.

La terre de Boffles a donné son nom à une maison de race chevaleresque très-illustre en Artois et Picardie. Jehan de Boffles fit partie de la croisade de Damiette, comme le prouve une charte originale datée de juin 1217. Godefroy et Jean de Boffles, fieffés de la prévôté de Saint-Riquier, sont convoqués pour la guerre en 1337. (D. Grenier). Jean de Boffles, écuyer, reçoit ses gages et ceux de 10 écuyers de sa compagnie le 16 août 1415. (M. de la Bibliothèque royale.) Romage de Boffles, écuyer. Rasse de Boffles, écuyer, conseiller du duc de Bourgogne, prend sa pension sur la recette de Ponthieu en 1450. Romage, chevalier, sieur de Boffles allié à Marie d’Ailly, d’où Agnès, dame de Boffles, femme, vers 1450, de jean Gargan, et mère de Jean Gargan, sieur de Boffles et d’Authieulles (D. Lepez), Rasson de Boffles, écuyer, 1448 (Cart. de Saint-Valéry). Quillin de Boffles, homme de guerre sous messire Charles, seigneur de Rubempré, en 1491. Pierre, Adrien et Frédéric, hommes d’armes sous le duc de Vendosme en 1519. N., homme d’armes de messire Oudard du Biez, en 1523. Jean, homme d’armes sous M. d’Humières, en 1522. Le bâtard de Boffles, archer des ordres sous M. de Pont-Remy en 1525, maréchal-des-logis, en 1536.

Louis et Roboan, archers sous M. d’Humièresen 1529. Roboan, Antoine et Lois, archers sous Monseigneur le Dauphin en 1534. etc., etc. (Fiefs du Ponthieu)

Au mois de Septembre 1472, les Français de la garnison d’Amiens mirent le village de Boffles à feu et à sang. (Harville).

An XVIIIè siècle, le prieuré de Saint-Georges-les-Hesdin possédait la seigneurie de Boffles. (Rôles de 20′, 1757.)

La commanderie des Templiers de Fieffés, percevait entièrement la dîme de Boffles (Mannier).

Le chevalier Clérét de Boffles, enrolé comme simple soldat dans un régiment de cavalerie, dut ses épaulettes de colonel à de nombreux éclats pondant les conquêtes de l’empire. Il mourut à Boffles, son lieu natal, en 1853.

<< Retour a la liste