Campagne les Boulonnais

On a souvent confondu Campagne-les-Boulonnais avec le village du même nom, situé près de Guînes, qui a été témoin des magnificences déployées pour l’entrevue du camp du drap d’or, au mois de juin 1520.

Description

On a souvent confondu Campagne-les-Boulonnais avec le village du même nom, situé près de Guînes, qui a été témoin des magnificences déployées pour l’entrevue du camp du drap d’or, au mois de juin 1520. C’était le dernier village. « es mettes de la comté d’Arthois, enclavé dans le comté de Boulonnais, entre Thiembronne et Myeures » et le revenu du centième denier montait, en 1570, au chiffre de 13,910 livres.

Il n’y avait pas alors de maison seigneuriale, la marquise de Renty, dame de Campagne, habitant le château de Renty. Sa fille, Anne, épousa Guillaume de Croy. (Arch. du Pas de-Galais. Rôle du centième denier.)

Marie-Fernande de Croy porta l’héritage des marquis de Renty, seigneurs de Campagne, dans la maison d’Egmont, en 1664, par son mariage avec Philippe d’Egmont, prince de Gavres, général au service de l’Espagne, qui fonda la chapelle castrale de Campagne, sous le titre de Sainte-Catherine. Ce bénéfice, dont le revenu était de 300 livres, à charge de deux messes par semaine, restait à la nomination du seigneur. La chapelle fut démolie en même temps que le château de Renty. Le titulaire, en 1725, était le sieur de Poucques, curé de Sains-en-Gohelle, au diocèse d’Arras.

Harbaville écrit que l’abbaye de Saint-Bertin exerçait à Campagne-les-Boulonnais certains droits qui provenaient de la donation d’Héribert, en 869, augmentée par Hilduin, en 877. C’est une erreur ; les religieux de Saint-Bertin ne possédaient rien à Campagne-les-Boulonnais, et c’est de Campagne- Wardrecques qu’il est question dans Folquin.

François Martel, né à Campagne, nommé chanoine de la cathédrale de Saint-Omer, le 1er octobre 1677, mourut le 7 juillet 1683. Il a fondé, au collège de cette ville, une bourse pour l’éducation des membres de sa famille. La pension était de 400 livres.

François Martel portait : d’azur au lambel d’or, à trois /leurs de lys de même, posées en fasce. (De JNeufville. III. p. 185.)

L’église est sous l’invocation de saint Orner. L’abbaye de Ruisseauville nommait à la cure. Elle était desservie en 1725, par un curé et son vicaire.

Hameaux

Le Camp de daine. Le Château-Bleu. Le Fay. Happe. Le Moulin de Combremont. L’Oblet.

<< Retour a la liste