Ergny

La plupart des villages du canton d’Hucquebers, autrefois isolés au milieu des bois, sont restés longtemps ignorés. Ergny est du nombre ; à peine retrouve-t-on le souvenir de son existence au moyen-âge, dans les titres de l’abbaye de Ruisseauville qui y partageait la dîme avec les Templiers.

Description

La plupart des villages du canton d’Hucquebers, autrefois isolés au milieu des bois, sont restés longtemps ignorés. Ergny est du nombre ; à peine retrouve-t-on le souvenir de son existence au moyen-âge, dans les titres de l’abbaye de Ruisseauville qui y partageait la dîme avec les Templiers.

Antoine de Boubers, seigneur d’Ergny, s’est abstenu de comparaître à la rédaction des coutumes du Boulonnais, en 1550.

Dès les premières années du XIIIè siècle, les Templiers s’étaient installés à Combermont (Gornbermont ou Combremont) .Lecommandeur de Combermont, Jehan d’Epaingni {praeceptor domûs de Qombermont filae militiae Templi in Franciâ) et Guillaume, seigneur de Lianne,sont choisis pour arbitres, au mois de juin 1279, entre Guillaume de Thiembronne et l’abbaye de Saint-André-au-Bois. {Arch. du Pas-de-Calais, fonds St-André.)

A l’époque de la suppression des Templiers, les biens de Combermont furent réunis à la commanderie de Loison, et, comme celle-ci, attribués aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Ils comprenaient 300 journaux de terre et 40 journaux de bois en deux pièces : les lois de Buissire et de Laincourt.

La Commanderie de Combermont ayant été ruinée par les guerres du XIVè siècle, n’est mentionnée que pour mémoire au livre vert rédigé en 1373. Le revenu a été : En 1495: 152 livres. En 1578 : 166 écus soleil, 80 livres de beurre, 2 pourceaux gras. En 1757: 1700 livres. En 1783 : 3600 livres.

En 1640, la maison et la chapelle furent incendiées. Nous con­ naissons seulement trois commandeurs de Combermont : 1362. Le chevalier Philippe Leclerc. 1386. Le chevalier Jehan de Hesdin. 1468. Le chevalier Robert de Franquelence. (Arch. nationales, titres de la commanderie de Loison.) Voir l’art. Loison, au canton de Campagne-les-Hesdin.)

Hameaux de lieu-dit

Le bois Meurdry et le bois du fort Adam, défrichés en 1475 et 1487 (Notes Parenty). Le Puits Sandrin. La Thieulloye. Quéhen. La dîme de Quéhen se partageait par tiers entre le prieur d’Herly, le commandeur de Combermont et le curé.

Archéologie

On a trouvé, en 1822, dans le puits de la ferme de Combermont, une cloche nommée la Templière.

<< Retour a la liste