Houvin-Houvigneul

Ces deux villages sont réunis et n’en forment en réalité qu’un seul. Déjà en 1200, ils constituaient une- seule paroisse. Oston de Houvin était l’an 1200 témoin de la charte d’Etrée-sur-Canche.

Description

Histoire

Ces deux villages sont réunis et n’en forment en réalité qu’un seul. Déjà en 1200, ils constituaient une- seule paroisse. Oston de Houvin était l’an 1200 témoin de la charte d’Etrée-sur-Canche. (Harbaville.)

L’abbaye de Saint Crespin en chaye les Soissons possédait une seigneurie à Houvin. Elle avait la collation de son église ainsi que celle de la chapelle d’Houvigneul dédiée à saint Denis (Pouillé du. dioc. de Boulogne). Au mois de décembre 1287, le comte de Saint-Pol, Guy de Chatillon, accorde à ce monastère « le sang, le banc, le larron et toutes les autres choses qui appartiennent et peuvent appartenir à basse justice » (le P . Ignace mss.).

Philippe de Saveuse l’un des barons les plus influents de la province au XVè siècle était seigneur d’Houvin en 1450. La famille de la Dienné possédait Houvigneul et s’y maintint jusque dans le cours du XVIIè siècle.

Parmi les seigneurs qui s’y succédèrent nous trouvons Guérard bourgeois d’Arras dont le père était échevin de cette ville : Les sieurs du Petit Cambray, 1681, De Bournel marquis de Nampse, pair, baron et châtelain de Monchy-Cayeux, Spuich etc. (1683.)

Philippe le Carliersieur de Mestz et le sergent d’Hendecourt. En 1789, le seigneur était M. Guérard d’Houvin, l’abbé et les religieux de Saint-Crespin ont toujours été les coseigneurs de ces personnages. Un long et célèbre procès eut lieu en 1749 entre les sieurs d’Hendecourt et l’abbaye: àpropos des droits seigneuriaux de l’église. Le seigneur séculier avait fait disparaître les armoiries de l’abbaye qui décoraient les verrières du chœur d’Houvigneul et prétendait à des honneurs sans partage, (le P: Ignace.)

A cette époque la famille de Robert. Damiens le régicide, résidait à Houvin, où elle occupait une belle position dans l’agriculture et jouissait d’une grande considération. Le crime de Robert lui fit changer son nom. Nous avons retrouvé dans les registres de catholicité plusieurs ; Robert, Damiens.; Leur sépulture est dans l’église d’Houvigneul, côté de l’épître, avec leurs armoiries.

Le marquis de Hamel Belenglise qui avait reconstruit le château d’Houvin s’y est éteint il y a peu d’années à quatre-vingt- quinze-ans. Sa belle-mère l’avait précédé dans la tombe âgée de cent-un ans..

Archéologie

Houvin possède une église de la fin du XVIè siècle. Sa tour et ses contreforts présentent quelques sculptures de l’époque.

Celle d’Houvigneul date du siècle dernier; Elle est remarquable par un beau souterrain refuge encore accessible et le mieux conservé de la contrée.

Une vieille croix de grès (1697) se voit, à l’entrée du village vers Moncheaux. La ferme Flahaut dont elle dépend renferme quelques vieux grès bien ouvragés, entr’autres une voûte monolithe qui recouvre un cabinet.

<< Retour a la liste