Lignereuil

De Lignum-Bois. Ce village en est presqu’entouré.

Description

De Lignum-Bois. Ce village en est presqu’entouré. En 1214, Lignereuil était desservi par le curé de Givenchy, et l’on voit au cartulaire d’Aubigny, que Robert, évêque d’Arras, régla les différends survenus entre l’abbaye de Mont-Saint-Éloy et le curé de Lignereuil. (A. de Cardevacque. Abbaye de Saint-Éloi).

L’abbé de Saint-Éloi avait la collation de la cure. (Ibid.)

Les premiers seigneurs de Lignereuil paraissent avoir été les sires de Beauffort, qui le possédèrent longtemps et le transférèrent par le mariage d’Anne de Beauffort au prince de CroïSolre.

En 1531, Balderin de Poix, sénéchal de Saint-Pol, en était possesseur. (Harbaville.Mém. hist.)

Au commencement du XVIIè siècle, la terre de Lignereuil se retrouvait dans la main de ses anciens seigneurs, car le comte de Solre, gouverneur de Péronne, la Tendit à Jacques-Philippe comte de Gomiecourt. La noble famille de Gomiecourt la conserva jusqu’au “milieu du XVIIIè siècle.

Sous les seigneurs de Goupigriy qui possédèrent ensuite Lignereuil, le château devint une résidence princière. Les avenues du bois étaient sablées, des fêtes splendides y attiraient la noblesse du pays, une troupe de comédiens y venait donner de brillantes représentations au point que ce luxe inouï compromit la fortune du châtelain. Lignereuil fut revendu à la fin du siècle à la famille de Tramecourt qui le possède encore.

Archéologie

Le château fut construit, en 1618, par Philippe de Gomiecourt, fils d’Adrien II, et de Philippe de Montmorency François-Louis Balthazar, son frère et son successeur, y érigea une chapelle pour l’usage de sa maison.

L’église est ancienne, simple : un chœur et une nef. Le clocher fut rebâti en 1614, il était dit d’Oresmieulx, vieux et très caduc. Le chœur fut aussi relevé la même année par l’abbé de Saint-Eloy, Mre M. Duquesnoy. C’est au bas du chœur que se trouve la sépulture de la famille de Gomiecourt.

Marie-Étienne de Noyelles, comtesse douairière de Gomiecourt, morte au château de Lignereuil, voulût être inhumée dans l’église, près le cœur de son mari, Jacques-Philippe de Gomiecourt.

François-Louis Balthazar, chevalier, comte de Gomiecourt, marquis de Maizières, vicomte de Sovesnes, baron de Lagnicourt, seigneur de Lignereuil, Hénin-sur-Cojeul, Neuvireuil,

Erlencourt, le Plouich, Cuincliy-le-Haut, etc. marié à Anne-Joseph de Léon, espagnole, capitaine de cavalerie au service du roi de France, député de la noblesse d’Artois, mort à Bouchain,

Le 25 mars 1635, fut inhumé à Lignereuil près de sa mère.

Son fils Louis-Joseph Baltazar de Gomiecourt, né le 13 août 1678, passa au service de l’Espagne et y fut comblé d’honneurs et de dignités. Il vint en 1735, fixer sa résidence d’été au château de Lignereuil et y perdit sa fille aînée vers la fin de juin, et il la fit déposer dans le tombeau de ses nobles aïeux. (Le P. Ignace. Mss.)

<< Retour a la liste