Marles

Le village de Marles, traversé par la Brosne, est désigné,- au V1Iè siècle, sous le nom de Malros, dans la donation d’Adroald à Saint-Omer. (Harlaville).

Description

Le village de Marles, traversé par la Brosne, est désigné,- au V1Iè siècle, sous le nom de Malros, dans la donation d’Adroald à Saint-Omer. (Harlaville).

L’abbaye d’Auchy-les-Hesdin y avait certains droits, par suite de la générosité du comte Enguerran, son fondateur.

A la fin du XIIè siècle, messire Geoffroy de Maries, chevalier, abandonne aux moines de Saint-Josse-sur-Mer le personnat de Marles, sans consulter l’archidiacre de Thérouanne, Philippe, qui en possédait le tiers. Il s’en suivit un procès, procès qui se termina, comme il arrivait presque toujours, au plus grand avantage de l’abbaye ; non seulement, Philippe consentit à la donation, mais il y ajouta de plein gré les droits sur la chapelle de Saint-Honoré. (C. de Saint-Josse-sur-Mer, n° 20 et seq.). Il nous a été impossible de rétablir la succession des familles qui ont possédé le domaine de Maries ; nous citerons cependant Jean, sire de Rebecques. En 1585; Jacques d’Etampes, chevalier, seigneur de Valencay, en 1602; Claude Postel, en 1678; Charles-Henri de Cossette, en 1768.

Marles faisait autrefois partie du doyenné d’Alette, au diocèse de Boulogne, et relevait du bailliage d’Hesdin en Artois.

Les abbayes de Saint-Josse-sur-Mer et de Sainte-Austreberte se partageaient la dîme.

Lieu-dit

Le Bois des Chartreux. Le Bus de Marie et non le But de Maries, c’est-à-dire le bois de Marles, fief noble appartenant dès le XVè siècle à la famille des Gorguette, depuis seigneurs d’Argœuves.

Archéologie

Le chœur de l’église est du XVIè siècle; trois écussons décorent les clefs de la voûte, savoir :

Le premier : au chevron accompagné de 3 aiglettes.

Le second : parti au premier : comme dessus.

au 2è : au chevron accompagné de 3 molettes.

Le troisième : parti au premier : au chevron accompagné de 3 aiglettes.

au 2è : à la croix ancrée.

<< Retour a la liste