Mondicourt

En 1138, la cure dépendait du prieuré de Pas. (Harbaville).

Description

En 1138, la cure dépendait du prieuré de Pas. (Harbaville).

Au dire du P. Ignace, l’église ou la’ chapelle Notre-Dame construite sur l’emplacement du cimetière aurait été affectée à la paroisse de Mondicourt qui n’aurait eu que plus tard son église au centre du village. Cette dépendance parait s’être perpétuée jusqu’à la fin du siècle dernier, car le curé de Pas y a toujours joui d’une branche de dîme consistant en une gerbe sur sept. (L. P. Ignace, mss.)

Adam de Mondicourt fut témoin de la donation de Bauduin de Pas aux sœurs converses de Soncamps, en 1250. (Parenty. Hist. de sainte Bertille).

Aux XVIIè et xXVIIIè siècles, la famille de Beauffort était en possession de Mondicourt, sauf une partie qui appartenait aux chevaliers de Malte.

La seigneurie fut acquise le 25 Septembre 1612, par messire Gilles de Beaufort, écuyer, capitaine des chevaux au service du roi d’Espagne.

Des lettres patentes royales de 1735, concèdent le titre de marquis, assis sur la terre seigneuriale de Mondicourt; à messire Charles Antoine de Beauffort. Cette terre fut confisquée comme bien d’émigrés à la Révolution et vendue nationalement.

Plusieurs seigneurs de cette famille furent inhumés dans l’église de Mondicourt. Le cœur de Gilles de Beauffort y fut déposé en 1639.

Louis-Alexandre de Beauffort, marquis de Beauffort et de Mondicourt construisit, en 1754, l’hôtel de Beauffort, à Arras, et le vendit vingt ans après à l’abbaye de Saint-Vaast. Cet hôtel devenu le palais abbatial fut, sous la .terreur, un lieu de détention, plus tard le palais de la subdivision, et depuis 1824,, il est le collège d’Arras.

Mondicourt est connu du monde entier, grâce à l’industrie spéciale du chocolat, qu’un de ses plus intelligents habitants amenée à un degré de supériorité exceptionnel. M. Ibled dirige toujours son usine avec distinction. Une station .du chemin de fer d’Arras à Doullens y est établie.

La fortune semble avoir touché, comme une fée, de son aile d’or, cet heureux village. Un laborieux négociant, M. Leroy, longtemps maire de Mondicourt dut à d’heureuses spéculations de bourse, une opulence dont on voit peu d’exemples.

<< Retour a la liste