Preures

A droite de la route qui conduit à Enquin et à quelques pas de la vieille tour qui sert d’habitation au fermier de M. Molcux, s’élève la Motte sur laquelle était bâtie l’antique forteresse des sires de Preures.

Description

A droite de la route qui conduit à Enquin et à quelques pas de la vieille tour qui sert d’habitation au fermier de M. Molcux, s’élève la Motte sur laquelle était bâtie l’antique forteresse des sires de Preures. Le chevalier Henri de Preures ratifia, au mois d’avril 1285, l’abandon que Bernard de Bamières fit à l’abbaye de Valloires d’une terre dépendant de son fief. (G. de Valloires, f° 183.)

Il se consacra solennellement, dans l’église du prieuré de Saint-Georges-les-Hesdin, à ce glorieux patron des hommes de cœur. (DANVIN, le Vieil Hesdin, p. 366.)

Jean de Preures, chevalier, épousa au XIVè siècle Marie de Mailly, fille de Gilles, seigneur d’Authuiles ; leur fils, marié à Jeanne de Brimeu, fut le dernier de sa race. L’héritière de l’importante seigneurie de Preures épousa successivement : Archambaud de Croy qui fut tué à Azincourt en 1415 ; Jean de Fosseux, chambellan du duc de Bourgogne, et enfin le sire de Commines. Est-ce par une de ces alliances que Preures fut réuni à la baronnie de Thiembronne ? Le fait est qu’à dater de cette époque Preures ne cessa d’appartenir aux illustres barons de Thiembronne : il eut pour propriétaires d’abord les Bournel ; puis les Rouault-Gamaches ; puis les de Brune de Montlauet et enfin Jacques de Bullion, marquis de Farvacques qui transmit le domaine aux Gontaut-Biron, aux Biencourt et aux Rohan-Chabot.

La confrérie des Charitables, fondée en 1627 dans l’église de Preures, fut rétablie en 1836. Le pèlerinage de saint Adrien est célèbre dans le pays. On l’invoque pour obtenir d’être préservé des épidémies ; tous les sept ans, les habitants de Samer se rendent processionnellement à l’église de Preures, afin d’implorer sa puissante intercession.

Les chanoines de Boulogne, héritiers du chapitre de Thérouanne, dont les droits avaient été confirmés en 1179 par le pape Alexandre III, partageaient la dîme avec le prieur de Renty et avec le titulaire de la chapelle castrale de Saint-Jean-Baptiste.

Hameaux et lieu-dit

Le Bassin. Le Clivet. Hameau entre Preures et Hucqueliers. Ce fief noble, tenu de Preures, a été longtemps la propriété des Postel; François Postel, Sr du Clivet était le chef des Lustucrus. (Voir l’art. Hucqueliers.)

Le Fayel. Le Marais pourri. Le Mont-Aigu. Le Point- du-Jour. Le Petit Preuves. La Roque. Selien, en partie. Le Valençon.

Archéologie

L’église accuse diverses époques d’architecture : le chœur, éclairé de neuf fenêtres, est du XVè siècle. La tour, qui a conservé le caractère roman, était surmontée d’un clocher très-remarquable qui s’écroula en 1808 à la suite des dégradations subies pendant la Révolution. La flèche actuelle a été

élevée en 1853. La tradition attribue la construction de la remarquable église de Preures à Valeran de Luxembourg, seigneur de Tingry et d’Hucqueliers, qui fonda une rente au profit de la fabrique. Valeran de Luxembourg vivait de 1380 à 1415.

Le tableau du maître-autel est une copie de Raphaël signée Jean-Baptiste Caron.

<< Retour a la liste