Rougefay

L’Hommage de Rocheffay, près Buires, est compris dans l’aliénation par Simon de Dommartin au profit du comte d’Artois en 1244.

Description

L’Hommage de Rocheffay, près Buires, est compris dans l’aliénation par Simon de Dommartin au profit du comte d’Artois en 1244. {Cart. Dommartin — baron de Calonne). Ce lieu dépendait à cette époque de la paroisse de Buires.

Mathieu comte de Ponthieu et Marie sa femme, vendent au mois de novembre 1244, à Robert d’Artois pour 2000 liv. par. et 500 pour le quint de tous leurs fiefs et droits depuis le milieu du cours de l’Authie jusque vers Hesdin, divers domaines et hommages parmi lesquels figure celui de Rocayfay (Ch. d’Artois A. 10). Boissart de Rossefay fut tué à Azincourt.en 1415(Harb.).

Au mois de septembre 1472, les Français au nombre de 500 lances, saccagèrent le village et là ferme de Belleville (id.).

Des lettres patentes du 12 juillet 1684 contiennent la donation au profit du sieur de Breteuil de tous les droits seigneuriaux à cause de la vente- de la terre et seigneurie de Rougefay, (8 reg. Comm. f° 81), par Eustache de Landas, chanoine de Saint-Omer, et Marie de Calonne, femme d’Antoine d’Oye, qui en étaient propriétaires en 1656. (Cons. d’art, arch. B. 233).

En 1757, de La Marche était seigneur de Rougefay, (rôle de 20è) ; les religieux d’Auchy y possédaient une partie de dîme louée en 1749, 36 liv. (Cart. dAuchy). Il y avait jadis à Rougefay une chapelle castrale, sous le vocable de saint Nicolas et chargée de 3 messes par semaine.

La ferme de BELLEVILLE est un écart de Rougefay ; la chapelle de sainte Anne est construite au milieu de ses dépendances.

<< Retour a la liste