Sars-Le-Bois

Ce village est assis sur une haute colline avec son bois à mi-côte.

Description

Ce village est assis sur une haute colline avec son bois à mi-côte. A ses pieds sont les principales sources de la Canche fertilisant ses beaux marais. Sa petite église entourée d’un cimetière est au point culminant de la localité. Elle a pour patron saint Nicolas et l’abbé de Saint-Eloy en avait la collation. (Pouillé de Boulogne.) Le chœur était entretenu par l’abbaye.

L’église de Sars était autrefois annexe de Berlencourt. Elle est aujourd’hui sous la dépendance de la cure de Magnicourt.

La terre relevait en 1245 de Berlencourt (Harbaville) La famille de France de Noyelle-Vion l’a possédée longtemps. Elle était au siècle dernier à la famille de Louverval. Puis elle passa dans les mains de la famille Theillier qui en prit le nom.

M. Theillier de Sars, mort il y a peu d’années fut sous-la restauration, président du tribunal civil d’Arras.

On raconte que le duc de Créquy prisonnier de guerre avait été transporté de l’étranger sur son domaine de Créquy, d’une façon miraculeuse. Il devait ce bienfait inouï à la protection de saint Nicolas à qui il s’empressa d’aller offrir ses actions de grâces à son oratoire de Sars-le-Bois. Les chaînes dont il était encore chargé tombèrent spontanément dans sa route.

La reconnaissance du duc ne se borna pas à ce pieux pèlerinage. Il donna à l’autel de son libérateur un reliquaire d’une grande valeur renfermant un doigt de saint Nicolas.

La tradition et les historiens ont conservé le souvenir de cet événement qui offre une singulière analogie avec la légende des otages d’Avesnes. L’église de Sars était anciennement visitée par de nombreux étrangers venant de loin invoquer le saint patron.

<< Retour a la liste