Tollent

Description

Eudes de Tollent et Enguerrant de Beaurains furent les fondateurs de l’abbaye de Saint-André-au-Bois, 1030. (Baron de Ca­lonne.)

Le comte de Ponthieu vendit, en 1244, au comte d’Artois l’hommage dû par Jean de Caumont, pour son fief de Tholent.

La coutume de ce village fut rédigée en 1507. La terre et seigneurie de Tollent et les marais d’Oconnay estant au dechà de la rivière d’Authie et des arrière fiefs de Ponthieu, tenus en deux pairies du château de Hesdin, appartenaient alors à Jean d’Antoing (A. Bouthors, coût loc. de baill. d’Amiens, t. 2, p. 88).

La maréchale de Duras en était propriétaire en 1757 (Rôle des 20è)

La cure de Tollent avait pour présentateur le prieur de Biencourt : ses revenus s’élevaient à 450 livres. L’église est placée sous le vocable de Notre-Dame.

Situé à l’extrémité du canton, sur les confins du département de là Somme et près des bords de l’Authie, le village se divise en haut et bas Tollent. Nous citerons en outre le hameau de Canteraine ; les écarts dits: Moulin Husquin et Moulin d’Oeonnay,

le ravin dit le Ménuval, et la Fontaine-Kiante.

<< Retour a la liste