Vaulx

Le lieu dit la Motte rappelle l’existence d’un tumulus gaulois en cette localité, Vaulx fut compris en 823 dans les possessions de l’abbaye de Saint-Riquier.

Description

Le lieu dit la Motte rappelle l’existence d’un tumulus gaulois en cette localité, Vaulx fut compris en 823 dans les possessions de l’abbaye de Saint-Riquier (Malbrancq, tom. II. — Harbaville).

Le patronage de la terre de Vaulx, fut cédé à l’abbaye de Bertaucourt par les chanoines de Saint-Nicolas d’Amiens, suivant charte interprétative de 1171. (Darsy; Bénéfic. du dioc. d’Amiens).

Ce village ressortissait à la gouvernance d’Arras et au bailliage d’Hesdin. Il eut sa coutume particulière en 1507. La seigneurie appartenait alors à Jehan de Marquais, écuyer. (Bouthors). Il existe près de l’église un ancien château dont la construction remonte à 1745. Il appartenait à la famille du comte de la Porte, seigneur de Vaulx, Lamotte et Brouilly.

Hugues de la Porte,chevalier,baron de Pesselier, gentilhomme domestique de Jean, duc de Brabant, fut nommé son grand archier de corps, par lettres patentes du 7 juin 1404. Il possédait la terre et seigneurie de la court des Bois, dont la possession fut confirmée à son arrière petit-fils, Jean de la Porte, par lettres du comte d’Eu, du 15 juin 1537. François Lamoral de la Porte, chevalier, sieur de Waux, la Motte, Martelois, etc., fut maintenu dans sa noblesse par jugement de l’intendant Bignon, le 26 janvier 1706. (Borel d’Hauterive).

Plus loin et derrière l’église, on voit les restes d’un ancien château féodal, entouré de fossés. Ilportait autrefois le nom de château de la Motte, par suite de son emplacement sur l’ancien tumulus, situation choisie de préférence pour ce genre de construction. De vastes caves situées sous le château, le lieu dit le Vieux Puits, révèlent à l’archéologue l’existence d’anciens et vastes souterrains.

Le château de Vaulx et ses dépendances fut vendu comme propriété nationale à M. Dyvincourt, alors commissaire du pouvoir exécutif; il est occupé de nos jours par un de ses descendants, M. Rosselet-Dyvincourt.

La paroisse de Vaulx était du doyenné de Labroye et du diocèse d’Amiens. Le vicaire résidait à Vaulx. La dîme était perçue au nom de l’abbaye de Notre-Dame de Bertaucourt. Une portion de celle de Vaulx et de celle d’Haravesnes et les terres abandonnées par le curé, par option de la portion congrue, étaient affermées moyennant un rendage de 1,200 livres et pareille somme pour pot de vin, sur quoi l’abbaye payait au curé 648 livres, 5 sols et au vicaire 350 livres; elle avait en outre à sa charge les frais d’entretien et de réparations au chœur de l’église de Vaulx et de celle d’Haravesnes.

La maison vicariale a été vendue nationalement.

L’église fut rebâtie en 1788 et la bénédiction en fut faite lé 3 août 1789. Elle est sous le vocable de Saint-Martin. Au moment du rétablissement du culte, la commune de Vaulx a été annexée à celle d’Haravesnes qui avait conservé son presbytère. Le 10 1856, elle fut érigée en succursale; elle possède une école et un presbytère.

La. fête communale ou Ducasse a lieu le dimanche après le 4 juillet. (Communication de M. le Maire).

Il existe une chapelle dans le cimetière, au dehors du village, dédiée à saint Roch. Un pèlerinage y avait lieu le troisième dimanche d’août un nombre considérable d’étrangers y affluaient et cette chapelle a été vendue nationalement; le sieur Bulté, aïeul maternel du maire actuel l’a achetée et l’a rendue à la commune, au moment du rétablissement du culte. On prétend qu’elle a été construite avec les débris d’une ancienne église.

Nous citerons parmi les dépendances de Vaulx, le lieu dit la Motte, souvenir de l’ancienne seigneurie, le ravin dit le Ruisselet et les bois de la grande et de la petite Corbière.

<< Retour a la liste