Pertinence, poésie et vécu gravés sur des falaises d’opaline de Martine Dardenne

 

Entrez dans l’univers accidenté de Planète Opalie !

 

Intimité dévoilée pudiquement dans la profondeur de maisons troglodytes ouvertes vers la mer.

 

De ces voiles blanches que l’on devine, au loin, du rivage, mues par le vent de leur volonté d’un univers sans frontière.

D’une rencontre sous la brise…

D’un bel amour

De la princesse du rocher percé…

 

Martine Dardenne :

 

martine-dardenne-1Auteur et blogueuse, j’évolue, comme j’aime à le dire, dans un monde entre parenthèses.

Mes écrits oscillent entre rêve et réalité.

J’ai édité un recueil de nouvelles : “Histoires courtes et improbables” chez Edilivres. Un roman est en gestation ainsi qu’un livre de contes pour enfants.

 

 

Un monde entre parenthèses

 

Sur cette planète se posent des mots

au gré des vents d’Opalie.

Aujourd’hui tempête,

demain brise légère.

Mots en folie,

simples ou compliqués,

parfois inventés.

Pour des idées sages ou farfelues,

entre rêve et réalité.

Dans la colonne de gauche, cliquez sur : « posts récents », « archives » ou « catégories » !

…et prenez votre envol.

Je vous souhaite un bon voyage !

Martine Dardenne

 

A lire de Martine Dardenne : Histoires courtes et improbables

 

martine-dardenne-livreRecueil de nouvelles. Date de publication : 16 mars 2015

Fidèles à cet univers, les Histoires courtes et improbables frôlent en permanence les frontières de l’impossible.

Attention, talent !

Comment ne pas s’attacher à «ça» après l’avoir lu ? «Ça» qui, bien que baignant dans une «réalité ésotérique» et beaucoup trop bref, transpire de sensibilité, de lucidité, de clarté dans l’écriture, bref, de talent. On relève chez Martine Dardenne un climat, une identité, une authenticité, un besoin de d’exprimer, d’exorciser même, par l’écriture, ses états d’âmes, de frayeur et d‘amour. Nous sommes aux antipodes de la démonstration stérile qui vise à se la jouer technicienne de la rhétorique ou démagogue des émotions. On est intrigué par ce qu’on lit et on s’attache, à travers le style, à celle qui l’a écrit. En souhaitant, très vite, en lire davantage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *