Polémique à Hesdin

La “performance” sur la “maison Lheureux” fait parler

Le thème était la nature.

On le retrouve généralement malgré quelques “égarements” dus au fait que,

certains artistes ne sortent pas de leurs “textes”.

Occultons cet “Hesdin”, en 3D, que chacun aurait été fier de créer,

en ses premiers pas en graphisme à la fin des années 80…

Quoiqu’il en soit ?

À décharge, il n’est pas facile de trouver, à Hesdin, un lieu qui ne soit pas “classé”.

Chacun s’est fait plaisir en ces deux journées.

Le coût de ces deux journées ainsi que l’impact écologique des aérosols ?

Il faut reconnaître qu’il est intéressant de faire le tour de la “maison Lheureux”.

En souhaitant que, malheureusement, elle soit détruite en octobre comme prévu.

Malheureusement parce que c’est l’un des monuments d’Hesdin.

De part sa première architecture…

Son “architexture” actuelle étant, comme promis, éphémère.

Je joins des photos.

J’ai le droit ? Sourire

PS : Il est dommageable d’écrire, puérilement, “ART” sur les panneaux d’interdiction de stationner…

Du marbre à l’aérosol… Sourire
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Agent21
1 mois il y a

Une verrue dans le paysage dont l’avenir proche était les pelleteuses et bulldozers. Sourire…
Le coût: les repas du midi les samedis et dimanches, les coûts des bombes. Bien moins, semble-t-il, qu’un concert peu suivi de Collectif Métissé ou d’un spectacle de Tex.Sourire…

Agent21
18 jours il y a
Reply to  Daniel

Je ne suis pas membre du Conseil mais m’intéresse fortement à la vie hesdinoise. Le lieu était LE bon choix: Hesdin regorge de sites à conserver sur lesquels cette oeuvre n’aurait eu aucun sens. La prochaine destruction de ce bâtiment dangereux offrait une vitrine idéale, son architecture donnant sur 3 rues permettant en outre une visibilité maximale. Mention au maire précédent (et ses dépenses démesurées) en rapport avec votre interrogation sur les coûts de cette fresque: au final, les dépenses restent minimes, l’impact est fort puisqu’elle a amené des touristes en supplément et que des commerçants, photographes ou autres viennent désormais assurer une partie de leur communication devant ces murs.
Un dernier point: votre allusion au graphisme débutant des années 80 alors que, pour la plupart, les graffeurs présents étaient professionnels….