Présentation du Pas de Calais en 1955

Présentation du Pas de Calais en 1955 par Georges Phalempin

Noyelles-sous-Lens-Fosse_n°23_des_mines_de_Courrières Charbonnages de Fr

En 1553, dans le même temps que brûlaient Thérouanne et Hesdin, rasées par les soldats de Charles Quint, Arras, à quelques dizaines de kilomètres du massacre, achevait de construire son fier beffroi.

Ce seul trait donne le ton d’une histoire douloureuse et forte, celle-là même du Pas de Calais où jamais un revers n’a réussi à entamer les deux qualités essentielles de ses habitants : la ténacité et le goût du labeur.

Bignon, intendant du Roi à la fin du XVIIè siècle, traçait de ces Artésiens, qu’il avait appris à connaître, un portrait dont pas un mot n’est à retrancher deux siècles et demi plus tard : « Ils sont laborieux, très appliqués dans leur état ou genre de vie, jaloux de leurs privilèges et de leurs coutumes : il y en a peu où l’on trouve plus de bonne foi, dhonneur et de probité. »

 

Lire la suite…

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments