Beaudricourt

Les armées romaines n’avaient pas encore foulé le sol Atrébate, qu’un grand nombre d’établissements gaulois couvrait le pays.

Ce village est mentionné dans les titres de Saint-Vaast de 1035, 1174,1191. (Harbaville. Mém. hist.)

Description

Ce village est mentionné dans les titres de Saint-Vaast de 1035, 1174,1191. (Harbaville. Mém. hist.)

Son territoire et sa rue principale étaient traversés, de temps immémorial, par un large et magnifique chemin qui mettait en communication directe les châteaux de Saint-Pol, Lucheux et Pas appartenant aux comtes de Saint-Pol. C’était l’ancienne chaussée romaine de Thièvres à Thérouanne, par Tervanum. (Saint-Pol).

La terre de Beaudricourt était au XVIè siècle à la famille de La Diennée. (Collection Godin). En 1655, Jacques de Beauvoir, avocat au conseil d’Artois, était seigneur de Beaudricourt. Depuis longtemps la propriété morcelée est divisée entre plusieurs mains.

Autrefois annexe d’Etrée-Wamin, ce village l’est aujourd’hui de la paroisse d’Ivergny. Une église fut construite il y a peu d’années dans de belles proportions et en même temps la commune érigea un cimetière vers son hameau d’Oppy.

La coutume de Beaudricourt fut rédigé en 1507.

OPPY

Oppidum. Oupy-en-Ternois.

Petit hameau de Beaudricourt, il remonte aux mêmes dates, 1035. Placé sur une éminence et dans un pays tout couvert de vestiges de la domination romaine, attenant à une antique chaussée et à quelques pas de la forêt de Lucheux, dominant la belle vallée de la Canche, nul doute qu’il n’ait été, aux premiers siècles de notre ère, un emplacement militaire de quelqu’importance.

<< Retour a la liste