Le Biez

Ménage. (Dictionnaire étymolog.) dit que le vieux mot biez [vai aquœ) signifie le canal qui conduit les eaux sous la roue d’un moulin. Le Biez, en effet, est situé sur un affluent de la Canche.

Description

Ménage. (Dictionnaire étymolog.) dit que le vieux mot biez [vai aquœ) signifie le canal qui conduit les eaux sous la roue d’un moulin.

Le Biez, en effet, est situé sur un affluent de la Canche.

On lit dans le Pouillé de Boulogne que le Biez a pris son nom des anciens seigneurs du Biez, entre lesquels on doit signaler Oudart, maréchal de France,gouverneur et sénéchal du Boulonnais en 1543.

Cette terre relevait du château d’Hesdin.

L’illustre famille du Biez est souvent citée dans le cartulaire d’Auchy-lez-Moines.

Sa généalogie a été imprimée au tom. VIII de l’Histoire des Grands Officiers de la Couronne par le P. Anselme (pag. 180) à cause du maréchal du Biez, condamné à mort avec Jacques de Coucy, seigneur de Vervins, son gendre, sous prétexte de trahison dans la reddition de la place de Boulogne ; mais ils furent réhabilités quelque temps après.

Jean du Biez, seigneur du lieu et chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, établit dans ce village, en 1570, un couvent de Récollets qui fut institué par une bulle de Sixte IV, et détruit à la révolution de 1793.

Antoine, seigneur du Biez, envoya cinq hommes de pied en 1474 à l’armée de Charles le Téméraire.

Les coutumes du Biez furent rédigées en 1507.

En 1690 le roi fit don des droits seigneuriaux au sieur du Chastelet.

La terre du Biez appartenait, il y a deux siècles, au duc d’Havre.

Elle a passé dans la maison de Croy, branche de Solre, par le mariage de Guillemette de Coucy, fille aînée et héritière de Jacques de Coucy, seigneur de Vervins, petite-fille du maréchal du Biez, avec Philippe de Croy, comte de Solre. Leurs descendants la possédaient encore en 1789.

L’église du Biez a été construite du vivant de Isabelle, dame du Biez, mariée le 7 septembre 1537 à Jacques de Coucy-Vervins, dont on vient de parler.

Les écussons de Coucy et du Biez ornent la voûte du chœur, belle construction de style ogival du XVIè siècle.

Cette paroisse était du diocèse de Boulogne et du doyenné de Fauquembergues ; elle avait pour collateur l’abbé de Saint-Jean au-Mont-lez-Thérouanne. Elle fait maintenant partie du diocèse d’Arras et du doyenné de Fruges dont elle est distante de 13 kil.

Elle a pour patron saint Vaast.

Le Biez n’a que 510 habitants,cependant la République en avait fait un chef-lieu de canton en 1795.

<< Retour a la liste