Maresville

Non loin des ruines de la célèbre abbaye de Longvilliers, on trouve, en descendant le cours de la Dordonne, la commune de Sainte-Maresville ou simplement Maresville, l’une des moins populeuses du département ; elle a 95 habitants.

Description

Non loin des ruines de la célèbre abbaye de Longvilliers, on trouve, en descendant le cours de la Dordonne, la commune de Sainte-Maresville ou simplement Maresville, l’une des moins populeuses du département ; elle a 95 habitants.

Les premières maisons de ce village se groupèrent autour d’une chapelle très-anciennement dédiée à la Mère de Dieu :

Village de Sainte-Marie. Sancte Marie villa.

Harbaville fait dériver le nom de Maresville de Mara, terre basse ou marais ; Monsieur Souquet reproduit son erreur ; mais c’est ne tenir aucun compte des formes primitives, écrites au cartulaire de Saint- Sauve, le meilleur sinon le seul moyen d’obtenir une étymologie plausible.

La chapelle, desservie par les moines de Saint-Sauve au XIIè siècle, fut ensuite consacrée par eux au culte de saint -Maur, le glorieux disciple de saint Benoît ; ils exerçaient la haute, la moyenne et la basse justice en l’étendue de la paroisse, malgré les prétentions des châtelains et de l’abbé de Longvilliers. Ils y possédaient une ferme vendue, à la fin du XVIè siècle, à François de Poilly, mayeur de Montreuil au temps de la ligue, annobli par Henri IV, en 1594, avec le titre de seigneur de Sainte-Maresville.

Le dernier de ses descendants, le baron de Poilly, ancien chargé d’affaires à Florence et membre du Conseil général de l’Aisne, est mort en 1862.

Lieu-dit

Les Chartreux. Domaine concédé, en 1335, aux pères Chartreux de Neuville, par Marguerite d’Evreux, comtesse de Boulogne.

Le Monteclair. Altération du nom primitif : Le Mont des Clercs.

Archéologie

Dans l’église se voit un chapiteau sculpté du XIIè siècle provenant de Fabbaye de Longvilliers et servant de fonts baptismaux.

<< Retour a la liste