Roussent

La veille de Noël 1245, Jehan de Roussem, chevalier, déjà cité en 1222 au nombre des pairs du seigneur de Maintenay, se porte garant de la vente de certains droits à Beaumerie, consentie par son gendre, Pierre du Maisnil, au profit des religieux de Saint-Sauve.

Description

La veille de Noël 1245, Jehan de Roussem, chevalier, déjà cité en 1222 au nombre des pairs du seigneur de Maintenay, se porte garant de la vente de certains droits à Beaumerie, consentie par son gendre, Pierre du Maisnil, au profit des religieux de Saint-Sauve.

Ayant manifesté le désir de reposer après sa mort dans la chapelle des Bernardins de Valloires, il leur fit, en novembre 1250, une donation ratifiée par son épouse Marguerite et parWillaume, son fils aine.

Ce Willaumede Roussent, marié plus tard à Yde sœur de Robert de Saint- Josse, abandonna la moitié des dîmes de Maintenay, dont jouissait son beau-père, Eloi de Saint-Josse.

Parmi les vassaux de Guillaume de Maisnière, se trouve encore Aléaume de Roussent pour le fief du Montrufflel (le Moufflet), 1311.

La seigneurie de Roussent appartint dans la suite à l’abbaye de Sainte-Austreberle ; elle y possédait un domaine avec siège de justice, qui fut augmenté en 1529, sous l’administration de Françoise de Boufflers.

Entr’autres redevances, les vassaux offraient annuellement aux « très-nobles et très-vertueuses dames », un verre plein de vin, une quenouille et deux fuseaux.

Église nouvellement construite par les soins de. Monsieur l’abbé Blé.

<< Retour a la liste