Villers-Sir-Simon

Harbaville attribue le surnom de ce village à une suite de seigneurs du nom de Simon, dont le premier fut un brave chevalier croisé au XIIè siècle.

Description

Harbaville attribue le surnom de ce village à une suite de seigneurs du nom de Simon, dont le premier fut un brave chevalier croisé au XIIè siècle.

Ce village dépendait du bailliage d’Avesnes-le-Comte et de la gouvernance d’Arras. C’était un démembrement de la paroisse de Pénin, dont la dîme appartenait à l’abbaye d’Etrun.

Il y avait à Villers trois seigneuries : la lè relevait d’Aubigny et fut vendue en 1582 par Blondel, baron de Quincy, seigneur d’Ablain à Jean-Baptiste Boucquel de Beauval, la 2è relevait de Berlette et fut vendue en 1673 par Hélène Le Petit, fille de Georges, gentilhomme d’Artois à Charles Borromée Boucquel, chanoine d’Arras et oncle du président ; enfin la 3è, dite de Grincourt appartenant à la famille de Belvalet d’où elle passa à Venant, seigneur de Famechon.

L’église de Villers-Sir-Simon est très-petite et n’offre aucun intérêt.

<< Retour a la liste